L’envol – module 6

Installation numérique (dessin animé, son, musique) 30′ – 2014 Samuel Bester, Cathryn Boch, Sophie-Charlotte Gautier

Une polyphonie de témoignages de rêveurs nous entraine dans un voyage sensoriel et atemporel.

« Sur l’avenue de Champel. Je ne cours pas mais je me dépêche. J’ai une sensation dans le ventre, un peu comme quand on saute, un désir et une peur en même temps. Je me concentre, je me tends vers le haut tout en marchant. Pour décoller, je prends un peu d’élan, je m’attrape les chevilles, je pousse… Ca marche presque, je ne chute pas, je plane légèrement. Ensuite je retombe très lentement, jusqu’à toucher le sol de mes genoux qui s’écorchent sur le trottoir. C’est un bon début. »
« Je suis dans une grotte, il y a un lac, une belle lumière. Je nage ou je vole. Je me dirige vers une ouverture blanche. Une vanne s’ouvre, flash.»
« Je suis sorti. Je vole au ras du sol, juste au dessus de magnifiques étendues de plantes et de fleurs. Des champs multicolores. Je glisse sur l’herbe. J’en arrache au passage, provoquant des gerbes de couleur. »
« Quelqu’un est avec moi, il m’initie au vol. Je dégringole des collines, je suis ébloui. Je découvre le monde. Il ne fait pas jour pas nuit. »
« Désormais pour voler, depuis le sol, je mets mes bras en V vers l’arrière et je pousse au niveau de l’estomac. L’effet est immédiat. En me concentrant et en regardant loin, je suis sûr de ne pas redescendre… »
« Un homme m’invite à découvrir les oiseaux migrateurs. Nous montons haut, très haut, c’est vertigineux. Ca va vite. Nous suivons des groupes d’oiseaux qui se mélangent aux nuages.»
« Je m’élance depuis le toit d’un gratte ciel. Je plonge vers le sol à toute vitesse pour voir ce qui va se passer. Lorsque mon corps pénètre l’intérieur de la terre, c’est un éblouissement de couleurs. »
« Patience et persévérance viendront à bout de nos peurs, nos doutes et nos limites. A nous de cultiver notre liberté intérieure et de vivre de joyeuses envolées. »
(extraits de témoignages d’onironautes)

« Il y a de la vérité, même s’il n’y a pas de vraisemblance, dans tout ce qu’un homme rêve ».
(José Eduardo Agualusa)

Infos

Durée : Installation numérique (dessin animé, son, musique) 30mn
Année : 2014
Réalisation : Samuel Bester, Cathryn Boch, Sophie-Charlotte Gautier

[en développement]

Production & Partenaires

 

[en développement]

 


Vous êtes intéressé par cette production ?